Parce qu’il arrive parfois qu’on le confonde avec son cousin l’anti-rides, il est important de revenir sur ses différences et ses spécificités. Et sur l’importance de l’utiliser à tout âge. Explications.

ANTI-ÂGE, ANTI-RIDES, QUELLES DIFFÉRENCES ?

La première chose qui les différencie est leur objectif. Un anti-âge va agir sur les signes de l’âge, sur le vieillissement cutané dans son ensemble comme sur les tâches de pigmentation, les ridules, les rides, la perte de densité du visage, la perte d’éclat ou la diminution de l’hydratation. Alors que l’anti-rides va uniquement se focaliser sur les rides, qui n’est qu’un des nombreux signes de l’âge.

LES SPÉCIFICITÉS D’UN ANTI-ÂGE GLOBAL

À la différence de l’anti-rides qui s’utilise uniquement lorsque les rides sont en cours d’installation ou déjà installées et le plus souvent dans la zone du contour de l’œil, l’anti-âge est un soin préventif qui s’occupe du visage dans sa globalité. Il est donc systématiquement blindé d’antioxydants et très hydratant. Un duo d’actifs gagnant qui permet de garantir une bonne quantité d’eau à la peau pour le bon fonctionnement de ses cellules, et qui l’aide à lutter contre le stress oxydatif causé par le soleil, la pollution, et à relancer le renouvellement cellulaire et la production de collagène et d’élastine. Dernière spécificité à noter, étant donné que le vieillissement cutané est à 80% une réaction inflammatoire, certains anti-âge possèdent aussi une action anti-inflammatoire pour pousser la protection encore plus loin.

UN SOIN INDISPENSABLE À TOUT ÂGE

Que l’on ait 25, 30, 40, 50 ans ou plus, l’anti-âge global reste un soin indispensable à la routine de beauté des femmes. Mais bien sûr, pour qu’il soit le plus efficace possible, il faut le choisir en fonction de son âge et des besoins de sa peau. À 25 ans par exemple, on en choisira un pour prévenir des premiers signes de l’âge. À 30 ans, on optera pour un anti-âge un plus « ciblé » ridules, rides de déshydratation ou d’expression. À 40 ans, on prendra un soin qui cible les rides plus affirmées et qui prévient du relâchement cutané. Et à 50 ans et plus, on le choisira pour agir le plus souvent sur l’affaissement du visage, la perte de densité, les rides profondes et le manque d’hydratation.

In fine, s’il ne fallait retenir qu’une chose de l’anti-âge, c’est qu’il est un soin global qu’il faut adapter au fil du temps et accompagner, à un certain âge, de soins plus concentrés comme, par exemple, les sérums.