PEAU SENSIBLE : TOUT CE QU’IL FAUT ÉVITER…

PEAU SENSIBLE : TOUT CE QU’IL FAUT ÉVITER…

Tiraillements, gratouilles, rougeurs… C’est le lot des peaux sensibles. S’il existe de nombreux cosméto pour les apaiser, commencez par éviter les situations à risque ! Voici les 10 pièges que l’on rencontre (quasi) quotidiennement…

Soyons clair : la peau sensible n’est pas une typologie de peau. Les peaux grasses, les peaux matures, les peaux acnéiques peuvent toutes, à un moment ou un autre, être touchées par l’hypersensibilité cutanée. Picotements, tiraillements, démangeaisons, rougeurs peuvent donc être le lot de tous les épidermes, pas uniquement des peaux sèches comme on pourrait le croire ! Chez les femmes à la peau ultrasensible, la barrière cutanée est déficiente. Résultat : l’eau qu’elle contient s’évapore, elle se dessèche, et tout ce que vous appliquez dessus ne fait que l’échauffer, la picoter ou la brûler. On évite donc…

PIÈGE N°1 : L’EAU CALCAIRE DU ROBINET

Sauf si vous habitez en plein cœur de l’Auvergne où l’eau est pure et douce, oubliez l’eau du robinet, trop calcaire pour la peau, surtout dans les grandes villes. On ne se rince donc pas le visage à grandes eaux, on préfère utiliser un pschitt d’eau thermale. On évite aussi les produits moussants comme les gels démaquillants dont les tensio-actifs sont irritants pour la peau et qui nécessitent un rinçage à l’eau. On opte plutôt pour une eau micellaire, une crème ou une huile démaquillante qui va nettoyer la peau tout en douceur.

PIÈGE N°2 : LA DIFFÉRENCE DE TEMPÉRATURES

On évite au possible les chocs thermiques : l’hiver, on ne surchauffe pas l’appartement pour éviter la trop grande différence de températures lorsque l’on met le nez dehors. De la même façon, l’été, on garde la main légère sur la clim. On préserve ainsi sa peau du dessèchement et de la déshydratation qui la guette si les capillaires sanguins passent leur temps à se dilater et à se contracter.

PIÈGE N°3 : LA CIGARETTE ET NOS AMIS FUMEURS

Être fumeuse, ça se voit… Cigarette après cigarette, le tabac altère la qualité et l’éclat du teint. Mais la fumée de cigarette altère aussi la taille des vaisseaux sanguins, elle a un effet vasoconstricteur : ayant moins de place, les globules rouges n’apportent pas tout l’oxygène et les nutriments dont la peau a besoin. La peau est mal oxygénée, s’assèche plus vite, devient plus fine et sensible. On fuit donc la cigarette et on envoie nos amis fumeurs sur le balcon.

PIÈGE N°4 : LES GOMMAGES, MÊME HYDRATANTS

Dans un premier temps, oubliez les gommages qui sont particulièrement irritants sur une peau déjà réactive. Alors on procède par étape : on commence avec un produit très doux dès que la sensibilité aura baissé d’un ton. Mais n’utilisez pas de masques désincrustants, de kit peelings ou de micro-dermabrasion à la maison.

PIÈGE N°5 : LES HUILES ESSENTIELLES DE NOS COSMÉTIQUES

Avec les huiles essentielles, on joue la carte de la prudence… Beaucoup d’entre elles qui ont une forte activité sont potentiellement irritantes. Alors on ne prend pas de risque inutile ! Si vous aimez leur texture et leur parfum, choisissez un mélange d’huiles apaisantes, formulé spécialement pour les peaux réactives.

PIÈGE N°6 : L’ALCOOL

Certains boissons, comme le thé ou le café, peuvent avoir un effet déshydratant sur l’organisme et donc sur la peau. Résultat : l’épiderme est fragilisé. Il devient alors plus réactif. Au premier rang de ces produits à éviter, si ce n’est à bannir : l’alcool. Non seulement, il déshydrate la peau, mais son effet vasodilatateur peut également rendre les rougeurs plus visibles. Et donc altérer visiblement la qualité de la peau.

PIÈGE N°7 : L’ALIMENTATION ÉPICÉE, MAIS PAS QUE

La nourriture épicée est à proscrire définitivement à cause de ses effets vasodilatateurs. Mais d’autres aliments sont aussi à éviter, en raison de leur teneur en histamine, une molécule qui favorise la dilatation des vaisseaux : les laitages (yaourts, crème fraîche, fromage), certains fruits (prunes, agrumes, raisin sec), plusieurs condiments (sauce soja, vinaigre, moutarde) et certains légumes (fèves, haricots blancs, pois, aubergine, avocat).

PIÈGE N°8 : LE PARFUM

Le parfum peut provoquer des irritations de la peau et de l’hyperpigmentation. C’est principalement le cas des parfums à base de bergamote, d’huile de santal ou de lavande. Ces réactions peuvent survenir en utilisant le produit sous la forme de vaporisation, mais aussi de crème pour le corps. Certaines crèmes solaires parfumées sont aussi déconseillées.

PIÈGE N°9 : LE SOLEIL SANS PROTECTION

Au sein des facteurs environnementaux pouvant déclencher des rougeurs sur les peaux sensibles et qui peuvent les sensibiliser encore davantage, le soleil tient le haut du podium. Plus d’un cas de rougeurs permanentes sur cinq est du à des années d’exposition solaire. Pour éviter l’apparition de nouvelles rougeurs, mais aussi l’aggravation de celles déjà présentes, une protection efficace est indispensable.

PIÈGE N°10 : LES SAVONS

À éviter absolument : les savons classiques ! Comme ils s’éliminent mal, il reste des résidus actifs à la surface de la peau qui affectent la barrière cutanée pendant plusieurs heures. La peau est moins protégée et plus sensible. CQFD.

A Propos nouji

Astuces et conseils beauté pour avoir une peau parfaite à tous les âges. Découvrez les rituels anti-âge pour satisfaire vos envies de belle peau

Voir également

AUTOMASSAGE, L’ÉCLAT AU BOUT DES DOIGTS EN 5 MINUTES

AUTOMASSAGE, L’ÉCLAT AU BOUT DES DOIGTS EN 5 MINUTES

Traits tirés, visage éteint, fatigué ? On s’arme de ses 10 doigts et on choisit …

Laisser un commentaire