Lorsque l’on associe les mots chimie et cosmétique dans une même phrase, on pense immédiatement que le lien se situe au niveau du décryptage des étiquettes de nos soins préférés. Que nenni. La chimie n’est pas ce diable à la queue fourchue : on vous explique pourquoi…

La chimie à la rescousse de la nature

Qu’il s’agisse de crème, de gel, d’émulsion ou d’huile, les cosmétiques ont tous la même structure de base : un ou plusieurs principes actifs qui assurent l’efficacité du produit, un excipient qui permet de transporter ces principes actifs, des additifs pour parfumer, conserver, faire mousser, stabiliser le pH… Ces différents ingrédients peuvent être d’origine végétale, animale, minérale ou encore de synthèse. Or, nous le savons que trop bien, les ressources de la nature ne sont pas inépuisables : c’est pour les protéger et les sauvegarder que la chimie intervient à la rescousse de la cosmétique ! Loin d’être le méchant de l’histoire, la chimie permet de supplanter la nature en reproduisant ces molécules que l’on trouve à l’état naturel, soit par le biais de la chimie de synthèse, soit grâce aux biotechnologies. Mais ce n’est pas tout : la chimie intervient aussi dans nos cosmétiques lorsque notre corps n’arrivent plus à produire ou ne produit plus suffisamment certaines molécules, comme le collagène ou l’acide hyaluronique.

La chimie dans nos soins

Rétinol, parabène, peptide… Tous ces ingrédients qui composent nos cosmétiques viennent de la chimie. Ils sont nombreux à être présents dans nos salles de bains et nos vanity case, mais voici ceux qui se tiennent sur la plus haute marche du podium :

  • l’acide hyaluronique : super hydratant, il est présent naturellement dans l’épiderme, mais sa concentration diminue dès la vingtaine. Sa version de synthèse permet de retrouver une peau hydratée et souple.
  • le Pro-xylane : c’est un extrait de sucre issu du hêtre qui permet de stimuler la synthèse de collagène pour un épiderme plus ferme et plus lisse.
  • le Q10 : naturellement présent dans toutes cellules de notre peau, son taux naturel diminue avec l’âge. L’ajout de Q10 dans les cosmétiques estompe les premières rides.
  • Le Fibroxyl : cet actif issu de la chimie verte est capable de stimuler le streching des fibroblastes en charge de la synthèse du collagène et de l’élastine.
  • La Céramide R : c’est une céramide de synthèse qui peut renforcer la fibre capillaire, protéger et lisser la tige du cheveu.