Le poil incarné qui apparaît après l’épilation, c’est disgracieux, mais surtout ça peut faire mal et s’infecter. Alors on s’en occupe : un gommage, de l’hydratation, de l’hygiène…

QU’EST-CE QU’UN POIL INCARNÉ ?

Un poil incarné est un poil qui, sorti de son follicule pileux, n’a pas la force de percer le derme. Il dévie alors de sa trajectoire naturelle et continue de pousser sous la peau de façon anarchique. En plus d’être inesthétique, le poil incarné peut être douloureux : il provoque des rougeurs et inflammations de la peau, voir des infections avec apparition de pus et cicatrices. Il apparaît la plupart du temps après l’épilation à la cire ou au rasoir et peut toucher toutes les zones épilées : jambes, maillot, aisselles.

LA CAUSE DES POILS INCARNÉS ?

Ou plutôt les causes… Car les responsables des poils incarnés sont nombreux : la nature du poil tout d’abord (les poils frisés poussent en tire-bouchon et vers l’intérieur), le nombre de lame du rasoir (la double ou triple lame tire le poil vers l’arrière avant de le couper, le déviant de son trajet classique), l’épilation à la cire (le poil étant arraché, le suivant n’a plus de trajectoire définie pour suivre le sens de la pousse), une peau sèche (le poil a plus de difficulté à percer le derme pour pousser à l’extérieur)…

GOMMER ET HYDRATER POUR ÉVITER LES POILS INCARNÉS

Pour éviter l’apparition de poils incarnés, il faut exfolier sa peau régulièrement avec un scrub composé de grains ou, de façon locale, avec une lotion à base d’AHA. Une fois par semaine, l’exfoliation permet d’éliminer les cellules mortes et donc d’affiner la peau pour laisser la voie libre aux poils. Une fois par mois, on passe au gant de crin pour une exfoliation plus efficace. On pense aussi à hydrater quotidiennement sa peau pour la rendre plus souple et plus fine : plus la peau est sèche, plus les poils ont des difficultés à sortir. Crèmes, lotions, laits, huiles… On hydrate son corps tous les jours après la douche et on masse longuement après la séance d’épilation (ou de rasage) avec une huile nourrissante comme la coco, l’amande douce ou l’argan.

PRÉVENIR LES POILS INCARNÉS

Pour prévenir les poils incarnés, il faut miser sur une hygiène irréprochable. On lave rasoir, pince à épiler et spatule après chaque utilisation. Et on désinfecte la zone à épiler avant, mais aussi après l’épilation avec une pierre d’alun par exemple. Si de petits boutons apparaissent, on imprègne un coton d’héxomédine transcutanée et on l’applique quelques minutes pour désinfecter et calmer.

DÉSINFECTER ET SOIGNER LES POILS INCARNÉS

Le premier réflexe lors qu’apparaît un poil incarné, c’est de triturer sa peau pour le faire sortir. Grosse erreur ! L’idéal serait de laisser le poil sortir tout seul. Mais on sait bien que vous allez essayer de l’enlever. On applique donc quelques jours une lotion exfoliante de façon locale, en désinfectant bien la zone concernée. Puis on applique un linge chaud pour assouplir la peau. On désinfecte sa pince à épiler, on se lave les mains et on lève le poil. On tire d’un coup sec pour bien arracher le poil depuis la racine. On applique ensuite un antiseptique ou de l’aloe vera.

ÉRADIQUER LES POILS INCARNÉS

La solution radicale pour venir à bout des poils incarnés est l’épilation au laser. Au bout de trois séances, même si on n’aura pas encore totalement réglé son compte à notre pilosité, les poils incarnés auront, eux, disparus. Le poil est détruit depuis le bulbe, il ne repousse donc plus. Les poils restants sont affinés et ne poussent plus sous la peau.