Avec le temps qui passe, la peau perd de son élasticité, de sa souplesse et de son confort. Les besoins de la peau ne sont pas les mêmes à 30, 40 ou 50 ans. Car à chaque âge correspond un soin anti-âge !

DÈS 25 ANS, ON CORRIGE LE TEINT

Plus on attaque tôt les signes de vieillissement, plus on limite les rides. C’est à 20 ans que les bons réflexes s’installent ! On ne se contente pas d’hydrater la peau, mais on prévient les rides que l’on ne voit pas encore : la première ride sur notre visage n’apparaît qu’après dix ans de gestation au plus profond de la peau. On corrige aussi les écarts du teint et les caprices du grain de peau.

ENTRE 30 ET 40 ANS, ON S’ATTAQUE AUX SIGNES DU VIEILLISSEMENT

C’est à partir de 30 ans que la peau commence à subir des modifications : le métabolisme ralentit, le renouvellement des cellules est moins actif, la production de collagène diminue. Même si les rides ne sont pas encore très marquées, d’autres signes témoignent du temps qui passe : fatigue, perte d’éclat et d’homogénéité du teint marquent le visage. Des rides d’expression commencent doucement à s’installer… On adopte un soin « premières rides » matin et soir et on peut commencer l’application d’un contour des yeux pour protéger cette zone très fragile.

ENTRE 40 ET 50 ANS, ON PASSE EN MODE CORRECTION

La ride se creuse, le relâchement se voit nettement, le teint se ternit, la peau s’affine, les taches pigmentaires sont nettes. Il est temps de passer « en mode correction» sans abandonner la prévention anti-âge pour anticiper les dégâts à venir. On applique une crème anti-âge matin et soir : un soin de jour doté d’une protection solaire et un soin nuit plus riche. Les sérums sont également de bons alliés puisqu’ils contiennent deux fois plus de principes actifs qu’une crème.

A PARTIR DE 50 ANS, ON ADOPTE UN SOIN ANTI-ÂGE GLOBAL

Les modifications hormonales liées à la ménopause ont eu des conséquences sur notre peau. Plus mince, plus sèche, moins éclatante, elle voit les rides présentes se creuser encore plus et les traits déjà marqués s’affaisser. On change sa crème pour un anti-âge spécifique « peaux matures ». Il agit sur tous les paramètres du vieillissement cutané (perte de densité, nutrition, taches…) et sa texture reconstituante répond au besoin accru de confort de la peau.

A 60 ANS ET PLUS, ON VEUT RETROUVER DE L’ÉCLAT

La peau continue à s’affiner et à perdre de sa matière. Elle devient de plus en plus sèche, fragile et perd son rosé naturel. Les fibres de soutien se dégradent, le visage s’affaisse. Les rides se « verticalisent » : dessus de la lèvre supérieure, quadrillage des joues… On continu avec un soin anti-âge global pour ralentir le processus de vieillissement, mais on fait attention d’en choisir un qui permette aussi de lutter contre le teint terne et de lui redonner un maximum de luminosité.